Lettre ouverte des Rose-Croix aux scientifiques

Le 1er décembre 2012 – Année R+C 3365

LETTRE OUVERTE DES ROSE-CROIX AUX SCIENTIFIQUES
(pour un rapprochement entre la science et la spiritualité)

« Le plus noble emploi que nous puissions faire
de la pensée est l’étude des œuvres du Créateur…
L’émotion la plus belle et la plus profonde que nous
puissions vivre est celle du sentiment mystique. 
»

Albert Einstein (1897-1955)

De nos jours, la majorité des astrophysiciens s’accordent à dire que l’univers est apparu il y a environ 13,7 milliards d’années, suite à une gigantesque explosion cosmique que la communauté scientifique désigne sous le nom de « big bang ». En moins de trois minutes, cette explosion enfanta la lumière, puis les atomes de base (hydrogène et hélium) qui forment les galaxies et les étoiles. Parallèlement sont apparues les notions de temps et d’espace, telles que nous les connaissons actuellement.

Désormais, nous savons que l’univers contient des milliards de milliards de galaxies, d’étoiles, de planètes et d’astres divers. Par ailleurs, les scientifiques ont acquis la conviction qu’il continue à se refroidir et à s’étendre, mais n’ont pas de certitude quant à la question de savoir s’il est fini ou infini. Si les recherches entreprises depuis de nombreuses années permettent de mieux comprendre la manière dont il s’est formé et comment il évolue, de nombreux points demeurent inexpliqués. De toute évidence, il y a encore beaucoup à apprendre au sujet de l’univers, et il est peu probable que l’homme parvienne un jour à résoudre toutes les énigmes le concernant.

Étant donné que cette lettre ouverte s’adresse avant tout aux scientifiques, il me semble inutile de rappeler les grandes étapes qui ont marqué la création et l’évolution de l’univers, depuis le big bang jusqu’à son état actuel. En effet, ils les connaissent beaucoup mieux que je ne saurais les décrire. Par ailleurs, on peut les trouver aisément dans des livres traitant de ce sujet, ainsi que dans des documentaires réalisés sur ce thème, lesquels sont de plus en plus explicites et attrayants. En cela, il est réjouissant de constater que l’étude de l’univers, fût-elle “vulgarisée”, est désormais accessible à de nombreuses personnes, y compris aux enfants.

Si la question de savoir comment l’univers s’est formé est digne d’intérêt, celle qui consiste à se demander pourquoi l’est tout autant. Or, très peu de scientifiques s’y intéressent, et ce, pour deux raisons fondamentales. En premier lieu, nombre d’entre eux considèrent que cette question relève davantage de la métaphysique que de la physique, ce qui est vrai. En second lieu, la science en général est plutôt matérialiste dans sa démarche, de sorte qu’elle exclut a priori toute hypothèse spiritualiste. C’est naturellement son droit, mais ce faisant, elle reste prisonnière d’un rationalisme excessif qui tend à limiter le champ de ses recherches et de ses études.

Nous savons désormais que l’univers se réduisait à l’origine à un centre d’énergie aussi prodigieux que minuscule, puisqu’il était plus petit qu’un atome. Or, de cet «atome primordial», comme certains l’ont appelé, ont jailli toutes les galaxies, tous les soleils, toutes les planètes et tous les astres qu’il contient. Ce constat est un tel défi à la raison que l’on peut être tenté d’y voir un “miracle”, à défaut d’un terme mieux approprié. Que dire également du processus qui aboutit à la naissance d’un être humain ? Là aussi, la science connaît les étapes qui marquent le développement de l’embryon puis du fœtus, mais elle est incapable d’expliquer le “miracle” qui permet à un œuf d’à peine un millimètre de diamètre (union d’un spermatozoïde et d’un ovule) de contenir en puissance toutes les cellules et tous les organes d’un corps humain adulte.

Que les scientifiques dont vous faites peut-être partie ne se méprennent pas sur les remarques précédentes. Les Rose-Croix n’adhèrent pas à la notion de “miracle”, au sens religieux du terme. Si certains phénomènes nous semblent “miraculeux”, c’est uniquement parce que nous sommes incapables, à un moment donné de nos connaissances, d’en comprendre la cause. Pour les hommes préhistoriques, le lever et le coucher du Soleil étaient miraculeux. Désormais, nous savons qu’ils sont dus au fait que la Terre tourne à la fois sur elle-même et autour de lui. Au Moyen-Âge, la moindre guérison tenait du miracle dans l’esprit des gens. Depuis, la médecine a beaucoup progressé et traite la plupart des maladies, sans parler de la chirurgie. Cela étant, la science ne sera jamais capable de tout expliquer, tant est vaste ce qu’il lui reste à découvrir et à comprendre… 

> Lire la suite de la Lire la suite (format Pdf)