La mort, l’autre côté de la vie

Auteur :  Robert Blais

La mort nous interroge et nous bouleverse. Maintes questions nous assaillent et toutes sortes d’émotions nous envahissent quand nous voyons mourir nos proches ou quand nous envisageons notre propre mort. Mais quelle que soit notre réaction, nous ne pouvons l’éviter.

mort-autre-cote-de-la-viePourquoi donc ne pas l’apprivoiser ? C’est ce qu’ont fait Socrate, Platon, Epicure, Cicéron, Plotin, Montaigne et bien d’autres philosophes, qui en sont venus à penser que philosopher, c’est apprendre à mourir. De même, les mystiques de toutes les grandes traditions ont fait de la mort un sujet privilégié de méditation. Ils ont réalisé que la peur de la mort tombe comme un vieux manteau lorsqu’on entre en communion avec l’Absolu.

Mais comment le commun des mortels, parfois éloigné de la réflexion philosophique et étranger aux bienfaits de la méditation, peut-il apprivoiser la mort ? La réflexion et le recueillement sont à la portée de tous. Par ailleurs, l’âme recèle des trésors de sagesse et le cœur abrite une immense réserve d’empathie. Voilà tout ce qu’il faut pour apprivoiser la mort et aider son entourage à passer de l’autre côté de la vie.

♦ L’auteur, Robert Blais, est membre de la section Psychologie de l’U.R.C.I.

Publication : 2011, 94 p.

Extraits :

« Il me semble impensable que la vie, une fois commencée, se termine bêtement par une triste dissolution dans la matière, et que l’âme, comme une splendeur éphémère, sombre dans le néant après avoir inutilement été le lieu spirituel et sensible de si prodigieuses clartés, de si riches espérances et de si douces affections. »